Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 10:35

petrol couv1000

 

J'ai l'immense plaisir d'accueillir aujourd'hui sur Jeuxyannick un auteur qui commence à faire parler de lui. Florent est l'auteur de Goodbye Petrol, la prochaine pépite qui déboulera chez Mywittygames dans les prochaines semaines. Premier jeu de la nouvelle collection "Alternatives", Goodbye Petrol affiche un caractère digne des très grands jeux et s'affiche d'emblée comme un digne compétiteur face à l'illustre 7 Wonders d'Antoine Bauza ! C'est dire le nombre de chevaux que cache la bête sous le capot ! Une vraie Mustang....ou plutôt, pour les fans de nouvelles technologies de pointe et les amoureux des belles choses, une Tesla ! Hé oui, les voitures ricaines ça consomme du pétrole, beaucoup de pétrole ! Mais les Tesla, elles, sont électriques ! Leonardio di Caprio fut l'un des tout premiers Business Angels de cette firme de construction automobile portée par le tout électrique. Et les Tesla commencent à débarquent sur le marché Européen. Elles grimpent à 100km/h en moins de 3s !! Vous voyez la puissance de la bête !! Elle grille littéralement les Ferrari ou les Maserati (la voiture des "Intouchables", lol!). Son PdG, Elon Musk, a d'ailleurs un pari en cours de 1million de dollars, sur le nouveau Model S. Je vous laisse gratter. Cette histoire entrepreneuriale est absolument géniale et passionnante ! 

 

Et l'aventure que s'apprête à vivre Florent Huet est elle aussi extraordinaire ! Fort d'une mécanique originale et ultra-immersive, il vous propose un jeu tactique placé sous le signe de la gestion. Son jeu sera illustré par le génialissime illustrateur David Cochard. C'est dire les moyens qui sont mis en oeuvre pour que Goodbye Petrol marque la paysage ludique d'une énorme pierre. Je ne serai pas étonné qu'il se retrouve très vite dans les ludothèques de tous les gamers qui aiment les gros jeux ! En plus, du matériel, là il y en a. Des cubes en bois en veux-tu en voilà, un immense plateau représentant une carte du monde, des puits de pétrole, des cartes de technologie, un arbre d'innovations, des plateaux individuels de gestion....etc. Bref, de quoi passer un moment absolument unique !

 

J'ai posé certaines question à Florent, et puis il s'est également prêté au jeu des questions-réponses avec des passionnés. Je vous relaie ici-même cette interview très enrichissante !

 

1- Florent Huet, en quelques mots clés, qui es-tu et quel ton parcours personnel en dehors de l'univers du jeu de société ?

 

Florent Huet : Bonjour ! Je me présente, Florent, 36 ans, auteur de Goodbye Petrol qui a l’air de déchaîner les passions, et ça fait bien plaisir ! Je vais laisser mon éditeur adoré répondre aux questions secrètes sur la fabrication, l’édition et la présence du jeu au festival de Toulouse, et quant à moi, répondre à vos questions spéciales « auteur »… suspense …

 

Donc, Florent, 36 ans (Je l'ai déjà dit ?), je suis ingénieur chez Airbus à Toulouse, et vit à la campagne avec ma petite famille. Je suis né en Picardie, le pays où on a même pas peur de la pluie. J’aime la musique, joue de la guitare, et m’amuse aussi à courir sur des terrains de foot. J’organise également avec un bon groupe de parents des activités pour les enfants de l’école primaire. Des moments très agréables parmi ces petits bambins à l’imagination débordante.

 

2- Quel fut le déclic précis qui t'a amené à la création de jeux de société ?

 

Florent Huet : Petit (ça fait bien ça, non ? de dire qu’on faisait ça tout petit), petit donc, je m’amusais déjà à recopier les jeux de société vu chez les copains. Et quand je n’avais vu que la boîte, je réinventais la règle. Et je testais tout ça sur mon cobaye de petit frère (coucou ! ^^). Et puis, études, premier boulot à Tarbes, le temps passe. Dans un magasin de jeu en bois, je tombe nez à nez avec 3 boîtes (pas plus) de jeu fermées, dont Kahuna. Je ne sais pas si c’est le dessin, les photos du matériel ou le descriptif (qui ne dit rien de la règle) qui m’a accroché, mais je suis en tous cas ressorti du magasin avec l’envie irrésistible de fabriquer ce jeu chez moi, avec les règles que j’en imaginais. Et hop ! à la maison, découpage, collage, coloriage, j’avais décidé de faire un jeu de conquête où le hasard serait régulé (une réaction à l’aléatoire de Risk, je crois). J’ai donc créé mon Kahuna (qui n’a rien à voir avec le vrai jeu), un jeu où les dés sont remplacés par des cartes (chaque joueur ayant autant de cartes « victoires » et « défaite ») . Le plateau était très joli, et le jeu … ne marchait pas du tout ^^ (ben oui, ça tournait en rond … le secret, pour ceux que ça intéresse, c’est qu’il faut différencier les zones à conquérir (position stratégique, ressources, position défendable …) pour que le jeu puisse devenir assymétrique à un moment de la partie. Sans quoi … vous vous retrouvez avec mon Kahuna …). Bon bref, après ça, j’ai inventé un jeu pour mon papa, qui marche bien (même mon papa), (d’ailleurs, il s’appelle « l’Arpenteur », le jeu, quelle coïncidence), mais celui-là, je l’édite pas. C’est celui de mon papa. Et après … je n’ai pas arrêté … je dois avoir une 15aine de jeux en cours. Ca me remplit l’esprit dans les temps libres et ça me fait travailler le ciboulot, ça doit être bon pour la préservation des neurones .. ^^

 

3- Goodbye Petrol, de manière détaillée, c'est quoi son aventure et son parcours ?

 

Florent Huet : Je suis assez intéressé par ce qui se passe ailleurs dans le monde et aime prendre du recul sur les situations qu’on rencontre dans notre vie de tous les jours ou dans l’actualité. A l’époque, il y a à peu près 5 ans, même si beaucoup l’avait déjà fait, il fallait quand même lever un peu la tête pour se rendre compte que la fin du pétrole n’était pas juste une échéance de « dans 40 ans » qui se décalait chaque année. J’ai lu un livre pour me renseigner (« le plein s’il vous plait »), et puis un autre encore plus complet (me souviens plus du nom, mais il était vachement bien, je vous le conseille). Et là, figurez-vous, LE DECLIC ! Mais oui ! situation stratégique -> jeu de stratégie, ça va être trop bon, la course au PIB, chaque pays qui ne veut pas rester en reste, les guerres hypocrites pour le pétrole, le cours du baril qui augmente, les pressions politiques et le difficile choix du passage au renouvelable …..Tout y est ! Le jeu est là !!!

 

Et quel super moyen pour communiquer sur les enjeux énergétiques de la planète ! (quand on a joué le rôle des Etats-Unis, on comprend mieux certaines situations ..) Je suis parti hyper motivé dessus. Et quand je dis motivé … j’ai pas lâché depuis. Je suis parti d’un jeu super complexe (les pauvres premiers testeurs (merci à vous) ont passé 4 heures à faire 2 tours de jeu .. ) et puis je l’ai épuré pour arriver à un jeu plus fluide mais au thème intact (je fais un peu de pub, mais j’y crois vraiment). Ca m’a pris 1 an à peu près (Bon d’accord, j’ai pas fait que ça, mais quand même), peut-être un peu plus. 

 

4- Qu'attends-tu de l'aventure éditoriale participative ?

 

Florent Huet : En fait, c’est marrant, parce que ça correspond assez à une des alternatives que j’avais envisagées pour éditer ce jeu (quand je vous dis que je suis motivé). J’avais dans l’idée d’auto-éditer mon jeu en proposant d’acheter à l’avance le jeu sur internet. Une fois le montant atteint, les boîtes auraient été fabriquées et envoyées. Bon soyons clairs, c’aurait été un peu chaud … C’est pas mon métier, ça, l’édition et le commerce sur internet. Mais bon, j’ai déjà appris à programmer, à dessiner, à plastifier, …C’est sûr qu’une édition classique, c’aurait été beaucoup plus tranquille et pépère. Mais finalement, j’ai l’impression que ça va me permettre d’avoir beaucoup plus de contacts avec les joueurs. Et ça le contact, j’adore ! Et puis, je sens bien que pour Witty, c’est aussi une aventure. C’est mon jeu qui fait leur entrée de gamme « gros jeu », ça va leur donner encore plus de poids. C’est excitant d’être parmi les pionniers de ce type d’édition.

 

5- Quel message aurais-tu à adresser aux internautes pour les convaincre de t'aider à réussir l'édition de ton idée de jeu ?

 

Florent Huet : Vous voulez vous aussi faire partie de l’aventure ? Alors en route !! Je souhaite vraiment que ce jeu « politiquement incorrect » arrive sur les étalages du marché (du jeu). Que les joueurs s’excitent à jouer les méchantes nations en se lâchant les uns avec et contre les autres, et se rendent compte à la fin, exténués, que quand même, qu’est-ce qu’on s’est mis, et qu’est-ce qu’on s’est bien fait avoir de refaire exactement se qu’on reproche aux grands de ce monde … Moon dieu que c’est cynique … ierk, ierk !

 

6- La stratégie se base-t-elle plus sur la rapidité d'action ou sur les alliances inter-joueurs ?

 

Florent Huet : Le jeu est extrêmement orienté sur l’interaction entre les joueurs. Ce sont les actions de l’ensemble des joueurs qui orientent le cours de la partie. Le cours du baril, la situation géopolitique (conflits, foyers de rebellions, …), la vitesse d’épuisement des gisements sont tous liés de très très près à la stratégie des joueurs. Il y a donc moyen d’influer sur le cours de la partie en négociant avec les autres joueurs. On peut quasiment tout négocier dans le jeu (« pas d’attaque ici pitié », « venez m’aider contre les rebelles » « à combien ton éolienne ? » « ça, c’est ma zone, ok ? » « on décroît tous notre PIB les gars ? 1,2, … hé !? », « à combien ta carte contre-espionnage ? », …).

 

7- Quelles sont les étapes de la création d'un jeu de société? (depuis l'idée jusqu'à la vente)?

 

Florent Huet : Je m’arrête avant la vente (c’est mon éditeur préféré qui fera la suite).

 

1. L’idée :

Il faut que ça fasse TILT, l’étincelle. L’envie (enfin chez moi, ça marche comme ça). Si l’idée première n’y est pas, il n’y aura pas de puissance dans le jeu.


2. Le brainstorming :

Moi, je le fais surtout tout seul, mais ça peut se faire à plusieurs, c’est pas forcément plus idiot. J’écris toutes les idées sur pleins de papiers, je les relis quelques jours plus tard (je suis toujours plus intelligent quelques jours plus tard). Je les modifie. Parfois, je les relis plusieurs mois plus tard (entre temps, je fais un autre jeu, ou je regarde la télé (ah non, j’ai pas la télé, c’est vrai)). S’en dégage un principe de jeu, pleins de détails à coller dessus, des idées de mécaniques (Je pars souvent du thème, et la mécanique suit, mais on peut aussi partir d’une mécanique originale, et c’est le thème qui vient dessus)

 

3. L’élagage :

Là, on enlève ce qui va alourdir le jeu, sans apporter énormément à l’esprit du jeu. Le but est d’arriver à une règle logique et fluide (plus ou moins longue selon le type de jeu visé).

 

4. Premiers tests :

Je commence seul (c’est un peu ennuyeux de jouer seul, mais ça évite aux copains de découvrir les pièges évidents). On voit rapidement les situations qui bloquent ou qui sont trop avantageuses. La règle qui manque, en trop …Puis, le test avec les fidèles amis. Les remarques constructives, les discussions qui durent autant que la partie, et quelques bières. (les bières, on n’est pas obligé) (on peut prendre du cidre sinon) Une fois tout seul, le tri des patates (qu’est-ce qu’ils en ont des remarques ces amis alors) pour que tout reste cohérent, re-test seul, petits calculs (je sors même excel dans des cas extrêmes) Et après quelques sessions de tests avec les potes, ça marche !

 

5. Les réglages :

Après, c’est au fur et à mesure des soirées jeu qu’on règle tel ou tel paramètre. Mais tranquillement, pas à chaque partie, sinon, on va faire du yoyo.

 

6. La recherche d’éditeurs :

Là, je suis moins expert, on peut dire que c’est le premier jeu qui court vers l’édition. Il faut envoyer un descriptif à plein d’éditeurs par mails, en France et à l’étranger. Certains demandent les règles, puis encore mieux, un prototype (qu’il faut fabriquer, on apprend le bricolage, c’est sympa aussi) et comble du comble, sélectionne votre jeu ! Et puis … après, on a plein de copains sur internet, on fait des interviews, etc … ^^ Bon, je suis sûr que d’autres auteurs font différemment. Ca doit se ressembler quand même. J'avais lu "des secrets industriels et lubriques". Donc pour la question sérieuse "a t'il eu d'autre idées de jeux avant, qui n'ont pas abouties faute d'éditeur?" et pour la question lubrique..heu ludique "Dans la création de jeux, quel est le moment le plus excitant? l'idée de départ, la mise en forme, la recherche de partenaires financier, l'aboutissement?" Alors des idées, oui, j’en ai eu, et j’en ai encore plus d’une. Par contre, en jeux aboutis, je n’en ai eu que 3 pour l’instant (les 12 autres ressortent des tiroirs chacun à leur tour, et évoluent à chaque fois) :

- Goodbye Petrol, c’est mon chouchou, je fais tout pour lui.

- L’Arpenteur, le jeu pour mon papa. J’essaie même pas de l’éditer. C’est juste pour lui.

- Vendanges, un jeu que j’ai fait sur commande pour un concours de création (prix du Public, je suis pas peu fier)

Goodbye Petrol est le premier que je propose à l’édition.

 

Et la question ludrique :

Le moment le plus excitant pour moi, c’est quand on voit en fin de partie les yeux brillants des joueurs qui disent « j’ai trop hâte d’en refaire une partie pour essayer de faire ça et ci … » et puis toutes les discussions interminables sur la partie elle-même, même pas sur le test. Quand les gens oublient que c’est en fait un test qu’il font, c’est quand même génial.

 

La grande question est : quelle sera l'ambiance du jeu ?

Plutôt fun comme la première couverture, ou plus sérieuse comme la seconde ? Entre les deux couvertures, c’est clairement la première qui colle plus. Attention, c’est un jeu de stratégie, pas un jeu de fin de soirée. Mais ce qui prime, c’est l’interaction entre les joueurs, les alliances, les coups fourrés et l’immersion dans le monde géopolitique du pétrole. Les joueurs s’inventent souvent un monde qui dépasse le plateau et les cartes, on s’immerge complètement.

 

Pourquoi le pétrole ?

Parce que c’est un enjeu hyper stratégique. Que c’est épuisable (si si), et donc mécanique de jeu originale. Que le pic pétrolier n’est pas encore dans l’esprit de tous (et pourtant, il est pas forcément bien loin), et que ce jeu est un excellent moyen de communication sur le sujet, puisqu’on se met dans la peau des grands décideurs du monde. Ca aide à comprendre ce qu’ils font. Et après la partie on redevient un petit décideur. Ca grandit un peu. (Bon, mais surtout, on s’amuse)

 

                                                                   ********

 

Envie d'en savoir plus sur Goodbye Petrol ?

Retrouvez  dès à présent la page Facebook dédiée du jeu : cliquez ici pour y accéder!

 

Merci Florent pour ces réponses très détaillées et qui couvrent parfaitement toutes les questions que l'on peut se poser sur ton aventure. Plein de réussite pour ton projet, qui a n'en pas douter devrait être un énorme carton ! On te souhaite que le jeu soit édité pour le prochain Essen et qu'il y trouve toute une nouvelle vague de fans allemands. En tous les cas, il a un potentiel et une mécanique très intéressants ! Ca va le faire !! :o)

 

Banniere Ice3

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yannick

Présentation

  • : Pépites Ludiques !
  • Pépites Ludiques !
  • : News 100% Ludiques ! Ce blog a été fondé et est modéré par le fondateur de Witty Editions, maison d'édition communautaire qui édite la plateforme participative Mywittygames.com
  • Contact

Articles Les + Consultés

  • Les 10 principales difficultés pour réussir à éditer son jeu de société...
    J'ai pour ma part édité 9 jeux de société... ...et réalisé à 9 reprises le process d'édition d'une nouvelle création ludique. Ce fut des expériences à la fois similaires sur certaines étapes mais également quelques surprises inévitables. En lisant cet...
  • Commandez le livre "Tous les secrets de l'industrie du jeu de société" !
    Vous avez envie de tout connaître sur l'industrie des jeux de société en France ? Avec cet ouvrage de 300 pages vous connaîtrez tous les secrets cachés de cette industrie qui se dissimule derrière quelques acteurs qui monopolisent 100% du secteur. Apprenez...
  • Créer un jeu de société et le faire éditer
    Beaucoup de gens se lancent dans la création de jeux de société. Au départ sans objectif précis. Juste l'envie de se faire plaisir et/ou de créer le jeu de ses rêves. On le sait : les joueurs aiment à créer leurs propres règles du jeu. C'est une forme...
  • Auto-éditer son jeu de société ?
    C'est une question récurrente au détour des discussions avec des passionnés sur les salons ou lors du "Off" de Cannes. De plus, c'est un sujet qui m'a moi-même déjà titillé il y a maintenant un peu plus d'un an. J'avais à l'époque fait des demandes de...
  • Du prototype au jeu de société édité
    Que de chemin parcouru entre l'idée d'un jeu de société et le jeu final ! Tous les auteurs vous le confirmeront : l'édition d'un jeu de société est très souvent un chemin de croix ! Entre les premiers tests, les ajustements de règles, les nouveaux tests,...

Interviews Et Classement Des Meilleures Pépites Ludiques. Cliquez Ici !